association harcelement role exemples

Associations contre le harcèlement : rôle et exemples

Les associations contre le harcèlement existent pour aider les victimes de violences physiques et/ou morales. Elles sont également là pour prévenir des risques. Dans cet article, nous vous présentons les différents types de harcèlement puis quelques associations spécialistes pour vous aider à y faire face .

Qu’est-ce que le harcèlement ?

Ce terme désigne une ou des violences répétées et perpétrées par une personne (ou un groupe) envers une ou plusieurs victimes. Le harcèlement peut se manifester de manière verbale, physique, psychologie ou sexuelle. Il se caractérise par son aspect récurent et entraîne la destruction progressive de ou des individus victimes. Le harcèlement entretien notamment ce que l’on appelle un « état de terreur », occasionnant angoisse et mal-être chez celles-ci.

La médiation pour faire face au harcèlement
NotreAccord vous propose des services de médiation si vous subissez du harcèlement. Le médiateur intervient pour vous aider à communiquer avec votre abuseur, poser des mots sur votre ressenti et faire comprendre à cette personne les conséquences de ses actes.

Je découvre NotreAccord

Association harcèlement : quels sont les 5 types de harcèlement ?

 

types harcelement

Face à ce fléau prenant différentes formes, plusieurs associations se mettent à disposition des victimes pour les aider au vu des dégâts que fait le harcèlement.
C’est pourquoi l’on trouve des associations contre le harcèlement scolaire, des associations contre le harcèlement moral au travail ou dans le couple ou encore des associations contre le harcèlement des femmes.

Le harcèlement physique

Ce type de harcèlement se caractérise par des violences physiques envers la victime. Il peut s’agir par exemple de coups, de bousculades, de griffures… Il peut aussi se manifester par du vol ou des dégâts matériels sur les biens personnels de la victime.
La présence de blessures visibles fait qu’il est le type de harcèlement le plus facile à détecter.

Le harcèlement psychologique

Plus sournois, ce type de harcèlement comporte tout ce qui a trait aux violences psychologiques. Concrètement, il se manifeste par des moqueries, des mots blessants, des insultes ou des gestes hostiles sans agression physique (ex : doigt d’honneur, moqueries par des mimiques). On l’appelle parfois aussi harcèlement moral.
Dans la sphère professionnelle, il peut aussi se manifester par une rétrogradation injustifiée ou la dégradation des conditions de travail. Envoyer un salarié au placard ou le priver de ses outils professionnels sont deux exemples de harcèlement moral au travail.

cyberharcelementLe harcèlement virtuel (cyber harcèlement)

Aussi qualifié de cyberintimidation, le harcèlement virtuel sévit via des moyens numériques. Exemple : menaces, insultes, rumeurs, photomontages dégradants sur les réseaux sociaux et applications de messagerie. Les harceleurs peuvent aussi divulguer des informations personnelles (ex : photos intimes) à l’insu de la victime. C’est par exemple le cas lors du phénomène de revenge porn.
L’essor de l’usage du numérique chez les jeunes fait du harcèlement virtuel un véritable enjeu sociétal. Des associations contre le harcèlement scolaire telles que asso-hugo ont été fondées pour venir en aide aux jeunes victimes.

Le harcèlement social

Lorsqu’une personne est volontairement laissée de côté ou exclue d’un groupe sans raison légitime, il y a harcèlement social. Celui-ci peut par exemple survenir au sein d’un groupe d’amis, d’une équipe sportive, de collègues de travail ou d’un groupe d’activités extrascolaires. Il peut être intimement lié au cyberharcèlement lorsque la victime est par exemple exclue des groupes de discussion en ligne.

Une victime de harcèlement social va cesser de parler du groupe concerné et des activités qu’il ou elle y faisait, si elle y appartenait déjà. Une autre association contre le harcèlement scolaire comme « Parle, Je t’écoute », vise à aider les victimes de ce type d’exclusion à l’école.

Le harcèlement sexuel

mouvement metoo

 

Les mouvements #Metoo ou #BalanceTonPorc visent à libérer la parole des victimes de harcèlement sexuel. Celui-ci se caractérise par des gestes déplacés (regards, attouchements, agressions voire viol) mais aussi des propos dégradants à connotation sexuelle. Des avances répétées sont également des actes de harcèlement sexuel.

En France, plus de la moitié (52%) des femmes et plus d’un quart (27%) des hommes auraient déjà subi ce type de harcèlement en entreprise (chiffres 2017, source cabinet de recrutement QAPA). Le harcèlement sexuel peut également survenir lors d’activités (ex : sport, en boîte de nuit) ou dans la rue. Le terme « harcèlement de rue » est d’ailleurs, tristement, de plus en plus utilisé.
Par ailleurs, l’usage de plus en plus fréquent de ces termes prouve que les victimes arrivent, progressivement, à davantage exposer les faits qu’elles subissent ou ont subis.

Harcèlement, qui contacter ?

Les victimes d’actes de harcèlement subissent de telles pressions psychologiques qu’il leur est souvent très difficile d’en parler. Or, c’est en communiquant et faisant part de la situation qu’elles parviendront à y faire face, voire faire cesser ces agissements. Le harcèlement moral ou en ligne sont particulièrement sournois, car silencieux. La victime ne présente pas de lésions physiques, et les maux psychologiques sont, hélas, souvent invisibles… De plus, souffrant de dévalorisation et angoissée, elle n’a pas envie d’exposer les faits et la douleur occasionnée.

Alors, quelles solutions s’offrent à la ou les victimes ? À qui parler de ces problèmes de harcèlement ? Deux grands interlocuteurs existent : les médiateurs et les associations contre le harcèlement, quel qu’il soit.

Un médiateur

La médiation est un moyen de communiquer avec l’auteur des faits, via un intermédiaire spécialiste. Le médiateur va écouter les arguments des deux parties afin de rétablir le dialogue. La victime pourra se sentir davantage protégée grâce à cet intermédiaire. Dans certains cas, l’agresseur peut ne pas avoir conscience qu’il est l’auteur de faits de harcèlement. Il peut par exemple considérer ses dires comme de simples blagues… qui vont en vérité profondément blesser le destinataire.

 

 

La médiation pour faire face au harcèlement
NotreAccord vous propose des services de médiation si vous subissez du harcèlement. Le médiateur intervient pour vous aider à communiquer avec votre abuseur, poser des mots sur votre ressenti et faire comprendre à cette personne les conséquences de ses actes.

Je découvre NotreAccord

Cette procédure peut permettre d’éviter des recours en justice souvent coûteux, chronophages, et dont les résultats ne sont pas toujours garantis… La médiation d’entreprise aide par exemple à éviter la voie judiciaire entre deux employés, ou bien entre employeur et salarié, quand cela est possible.

Les associations

association harcelement aide

Les associations contre le harcèlement sont là pour aider les victimes à communiquer entre elles. Elles peuvent se réunir pour parler de leur vécu individuel, ce qui est un premier pas pour se reconstruire psychologiquement.
Comme nous l’avons vu précédemment, il existe de nombreuses associations souvent spécialisées dans tel ou tel type de harcèlement.
Par exemple, une association contre le harcèlement des femmes comme Victa vise à aider les victimes féminines subissant des violences psychologiques au travail ou dans la vie privée.
Cela permet aux personnes victimes d’aborder un sujet commun en cas de violences physiques, psychologiques et/ou sexuelles.

Par ailleurs, le rôle des associations est également de sensibiliser au harcèlement. Elles vont par exemple animer des conférences de lutte et de prévention contre le harcèlement scolaire, au travail, le cyberharcèlement, etc.

Ces associations peuvent donc aussi s’adresser aux personnes responsables de lieux tels que des écoles, collèges, lycées, entreprises, clubs sportifs…

L’association marionlamaintendue dispense par exemple des conférences publiques pour prévenir les risques liés aux violences scolaires. Elle intervient dans les établissements via des journées de sensibilisation. Elle propose aussi des ateliers pour parents et enfants afin de les aider à se prémunir de ce fléau.

Enfin, ces différentes associations s’adressent également aux personnes témoins de harcèlement ou aux proches des victimes. Témoins et entourage se retrouvent souvent démunis face à un cas de harcèlement suspecté ou avéré.



Aller au contenu principal