collegue toxique

Collègue toxique : nos conseils pour réagir au mieux

Un collègue toxique peut avoir de grosses répercussions dans la vie au travail. Pour vous aider à supporter cette situation, nous avons rédigé nos meilleurs conseils pour apprendre à reconnaître et gérer un collègue toxique.

Collègue toxique et médiation d’entreprise

NotreAccord vous propose des services de médiation d’entreprise en cas de problèmes avec un collaborateur ou un supérieur.

En disposant d’un lieu de parole dédié, vous pourrez faire entendre vos arguments et essayer de trouver une solution convenant à tous.

Je découvre NotreAccord

Collègue toxique : définition

Le terme de collaborateur ou collègue toxique ne vous est peut-être pas étranger. Dans le monde professionnel, une personne toxique va, comme son nom l’indique, empoisonner votre quotidien au travail.
Un collègue toxique va, par définition, nuire au bon fonctionnement de l’entreprise. Il sera en effet très difficile d’échanger et travailler avec ce genre de personne en raison de son besoin de contrôler, manipuler et rabaisser les autres collaborateurs. Ses agissements entraînent épuisement mental, situations de malaise, et peuvent même aller jusqu’au conflit en entreprise.

Autant de risques très différents dont il faut pouvoir se prémunir pour préserver son bien-être au travail. Avant de voir les typologies de comportements puis comment gérer un collègue toxique, rappelons plus précisément les risques qu’il suppose en termes de souffrance au travail.

Collègue toxique : les risques pour l’entourage

collegue toxique stress travail

Côtoyer une personne toxique dans le quotidien professionnel n’est pas sans conséquences. Les individus victimes du comportement d’un collègue toxique déplorent dans la majeure partie des cas des symptômes liés au stress.
Un collègue toxique va créer des situations d’inquiétudes et de malaise, mais pas seulement lorsqu’il est présent. C’est l’un des côtés pernicieux du collègue toxique : même en son absence, les autres collaborateurs se sentent oppressés, car il a réussi à instaurer un climat totalement néfaste en entreprise.

Ce climat va se traduire concrètement par du stress ponctuel puis chronique chez les collaborateurs touchés. Or, un état de stress prolongé est extrêmement néfaste tant physiquement que psychologiquement. Il se manifeste par des troubles à différents niveaux :

  • Via des symptômes émotionnels, avec une sensibilité et une irritabilité Les collaborateurs victimes du collègue toxique vont éprouver des sensations de mal-être, ce qui peut aller jusqu’aux troubles du sommeil et à l’épuisement psychologique.
  • Via des symptômes physiques, le stress chronique pouvant entraîner tout un tas de pathologies. On trouve parmi celles-ci les maladies cardiovasculaires, mais aussi les troubles musculosquelettiques et, bien sûr, la fatigue intense qui touche aussi bien le corps que l’esprit.
  • Via des symptômes intellectuels tels que le manque de concentration, l’oubli d’informations ou la difficulté à prendre des initiatives.

De plus, une situation de stress intense et prolongé peut aussi favoriser des comportements à risque comme le recours à des produits calmants ou excitants (psychotropes, tabac, caféine).

L’ensemble de ces conséquences induites par le comportement d’un collègue toxique finit par rendre le quotidien professionnel cauchemardesque.

Pour l’entreprise, cela se traduira par une diminution des interactions sociales, une rupture de la dynamique des groupes… mais aussi l’augmentation de risques d’accident du travail ou de maladie professionnelle.

L’épuisement émotionnel causé par un collègue toxique multiplie aussi les risques de déclarer un burn-out.

Collègue toxique : le reconnaître

collegue toxique exemple

Limiter les risques liés à un comportement toxique passe par le fait de pouvoir identifier un collègue qui l’est. Nous avons vu que les conséquences d’un collègue toxique étaient très vastes. Et pour cause !
Il n’existe pas un type de collègues toxiques, mais différents profils. En voici quelques-uns afin de vous aider à identifier une personne toxique dans le cadre professionnel.
Mieux comprendre le profil auquel vous faites face vous aidera aussi si vous comptez entamer une médiation en entreprise face à cette personne.

La victime

Ce type de personne a besoin de se sentir victimisée. Il ne lui arrive que des malheurs, et aucune solution ne s’offre à elle. Ce type de collègue toxique se pose en victime, faisant des autres collaborateurs soit des persécuteurs soit des sauveurs. Une attitude épuisante compliquant la vie de toute l’équipe impliquée, aussi bien psychologiquement que professionnellement.

Le centre de l’attention

Ce type de collègue toxique fait parler de lui tout en parvenant à manipuler autrui. Il va, par la séduction ou de fausses promesses, entretenir des relations malsaines dans le cadre professionnel, le tout en parvenant à propager tout un tas d’émotions à la fois positives et négatives.
Un comportement qui nuit clairement aux conditions de travail, ce collègue drainant toute l’attention à lui au détriment des autres collaborateurs et des tâches à réaliser.

Le malaise

Dans ce type de profil, le collègue toxique va rabaisser les autres sans vraiment le faire consciemment… ou du moins en apparence. Il va pour ce faire avoir des gestes ou des propos insidieux. Sans critiquer ouvertement un collaborateur ou un supérieur, il va laisser « sous-entendre » certaines choses, ce qui rend l’attitude encore plus sournoise et dévastatrice.

Les critiques

Très proches du profil précédent, les critiques vont faire preuve de méchanceté déguisée, souvent sous le ton de la plaisanterie. Un type d’attitude que l’on retrouve parfois dans les cas de harcèlement moral en entreprise, même si cela reste difficile à prouver. En effet, les reproches ne seront jamais énoncés de vive voix, les critiques rabaissantes se faisant en silence ou de manière détournée. Ceux-ci génèrent une ambiance nocive dans tout le groupe ou toute l’entreprise.

L’imprévisibilité

Certains collègues toxiques vont se mettre en colère sans raison. Un tel changement d’humeur va entraîner confusion, crainte, mais aussi culpabilité chez les collaborateurs alentour. Et c’est précisément ce que cherche la personne toxique, ce qui nous rapproche du côté « victime » évoqué plus haut.
L’imprévisibilité peut aussi se traduire vers un changement d’humeur soudainement très amicale. Le collègue devient subitement votre ami proche, ce qui est tout aussi déstabilisant que s’il explosait de rage. Cette attitude imprévisible va souvent de pair avec des comportements de chantage et de manipulation.

Le calculateur

manipulateur

Ce type de personne toxique se délecte de ce qu’il peut obtenir des autres. Un calculateur va tout planifier pour obtenir ce qu’il recherche. Par exemple, pour obtenir l’aval de ses supérieurs, il n’hésitera pas à saboter le travail d’un autre collaborateur et s’en attribuer les mérites.
Il planifie l’ensemble de ses actions, et n’hésite pas à tendre des pièges qu’il sait faire passer pour pures coïncidences.

Pour lui, la fin justifie les moyens, et aucune conscience morale ne saurait l’arrêter dans ses projets.

Comment gérer un collègue toxique ?

Vous savez que vous êtes en présence d’un collègue toxique. Il vous faut travailler ensemble, parfois dans la même équipe… Alors, quelles mesures, quelles conduites adopter pour gérer ce type de collègue toxique ?

Mettre des limites

S’il vous est impossible d’ignorer cette personne problématique, alors définissez clairement des limites. Ne parlez que du strict minimum, pour le travail. Ne cherchez pas à sympathiser avec cette personne en lui parlant de votre vie personnelle, vos projets professionnels… En gardant vos informations pour vous, vous limitez ce sur quoi pourra vous attaquer (même sournoisement) le collègue toxique.
Essayez également de vous imposer des limites en termes de réactions. Pour ne pas tomber dans les pièges d’un collègue toxique, le mieux est de rester impassible et de faire preuve du moins d’émotions possibles en sa présence. Chaque réaction émotive de votre part peut là aussi représenter une arme potentielle en sa faveur et contre vous…

Prendre du recul vis-à-vis du collègue toxique

En étant obligé de travailler avec ce type de personne, vous ne pouvez pas totalement l’ignorer ni ne pas répondre à ses sollicitations. Pour autant, prenez du recul sur ses dires et agissements nocifs. Tournez-les en dérision pour ne pas en être trop affecté. Ainsi, les critiques ou petites piques vous attendront beaucoup moins. Par ailleurs, cela pourra déstabiliser le collègue toxique qui pourra calmer ces attitudes à problèmes.

Faire appel au manager

Il est parfois impossible de passer outre les agissements ou les dires d’une personne toxique, même avec la meilleure volonté du monde. Adressez-vous alors à la personne en charge du management pour lui faire part de la situation. Ceci représente aussi un gage de sécurité d’un point de vue professionnel. Si votre travail venait à perdre en qualité, avoir signalé un problème en raison d’un collègue toxique vous permettra de vous justifier auprès de votre hiérarchie.

De plus, si vous êtes plusieurs à vous plaindre, individuellement, de la même personne, le manager se rendra mieux compte du problème et saura mieux comment gérer le collègue toxique.

Faire appel à un médiateur

médiateur entreprise collègue

La médiation consiste à faire intervenir une tierce personne, le médiateur, pour résoudre un conflit (larvé ou on) entre plusieurs personnes.
Cette médiation professionnelle peut être à l’initiative du manager.

Vous pourrez également solliciter un médiateur de votre côté pour pouvoir mieux communiquer avec le collègue toxique.
Elle est également vivement conseillée lorsque vous n’avez pas le soutien du manager s’il est, lui-même, par exemple, ce collègue problématique.

Un médiateur est coutumier de la résolution de conflits. Il sera donc un interlocuteur privilégié afin de vous confronter de manière pacifique et constructive à un collègue toxique pour faire cesser les comportements problématiques.



Aller au contenu principal