photo-article-mediation-familiale-2

La médiation familiale pour la garde alternée

Dans le cadre de différends sur questions de la garde alternée ou exclusive de l’enfant en cas de séparation ou de divorce, la médiation familiale peut être un recours efficace pour palier les avis divergents et les conflits qu’ils peuvent engendrer.

Lors d’une séparation entre les parents, ils peuvent choisir la garde alternée pour leurs enfants. Pour cela, ils doivent se mettre d’accord ensemble sur la résidence de l’enfant. La garde alternée va souvent de pair avec la pension alimentaire lorsqu’il y a un écart entre les revenus des parents et que l’aide financière apportée à l’un des parents permet l’éducation et l’entretien de l’enfant dans de bonnes conditions. Par ailleurs, les parents ayant au moins deux enfants à leur charge dont au moins un en garde alternée, peuvent demander le partage des allocations familiales.

 

Le choix de la résidence de l’enfant

La résidence de l’enfant peut être fixée entre les parents à l’amiable ou par le Juge aux Affaires Familiales, selon le type de séparation. Dans le cadre d’un divorce, le choix de la garde alternée s’établit par consentement mutuel. En effet, le choix de la résidence de l’enfant doit être mentionné dans le « Protocole d’Accord » qui a été créé par les parents lors des entretiens de médiation.

L’enfant peut résider au domicile de chaque parent de façon alternée ou au domicile d’un des parents. Dans ce dernier cas, le juge devra décider des conditions du droit de visite chez l’autre parent. Néanmoins, l’enfant peut résider chez une tierce personne : soit chez une personne faisant partie de la famille soit dans un établissement d’éducation. Cette décision permet tout de même aux parents de conserver leur autorité parentale

 

La garde alternée nécessite une organisation optimale pour qu’elle soit possible et bénéfique si elle ne complique pas trop la vie quotidienne de l’enfant concerné. Cela suppose que les parents ne résident non loin l’un de l’autre pour que l’enfant puisse continuer de fréquenter la même école et les mêmes camarades sans subir des temps de trajet excessifs. Par ailleurs, le parent qui ne conserve pas le logement familial doit pouvoir se reloger dans de bonnes conditions afin d’accueillir son enfant.

 

Bon à savoir : 

Si vous déménagez et que votre enfant réside chez vous, vous avez un mois pour indiquer le changement d’adresse à l’autre parent. En cas de manquement à cette mesure, vous risquez de l’emprisonnement et jusqu’à 7500€ d’amende.

 

Quels sont les objectifs de la médiation dans le cas de la garde alternée ?

Pour envisager l’organisation optimale de la garde alternée, les parents peuvent recourir à la médiation. Ce processus de communication va les aider à y voir plus clair concernant les suites de leur séparation.

La médiation familiale est efficace pour résoudre les problématiques relatives à la garde alternée à la suite d’une séparation ou d’un divorce. Elle permet de dialoguer sereinement autour du problème, de restaurer la communication entre les personnes en conflit et ainsi pérenniser les relations familiales et prévenir les futurs conflits.

Grâce à un cadre d’échanges sécurisé, les parties concernées par un conflit relatif aux questions de garde alternée s’assurent la confidentialité de la médiation tant sur le contenu des séances de médiation et sur ce qui est divulgué lors de ces séances que sur l’existence même de la médiation.

 

 

En résumé, dans le cas de désaccords sur la garde alternée que vous souhaitez mettre en place à la suite de votre séparation, recourir au processus de médiation familiale peut être efficace. Il permet, avec l’aide du professionnel de la médiation, de dialoguer sur les différends que vous connaissez afin de trouver des solutions mutuellement acceptables en fonction de vos besoins mutuels et ce, dans l’intérêt de vos enfants.

 

Nos autres articles sur la médiation dans le cadre d’un divorce, d’une séparation ou rupture de PACS :



Aller au contenu principal