photo-article-mediation-familiale

Comment se préparer à la médiation familiale ?

Comment se préparer à la médiation familiale, pourquoi la saisir et quand y recourir sont les questions que tout le monde se pose. Nous vous répondons dans cet article.

Pourquoi avoir recours à la médiation familiale ?

On peut recourir à la médiation familiale pour régler tout conflit au sein de la famille. Les médiations familiales traitent le plus souvent des sujets sensibles de la séparation et du divorce, mais elles peuvent aussi accompagner les parties qui rencontrent des difficultés à s’entendre avec leurs enfants ou adolescents, qui ne parviennent pas à se mettre d’accord sur la garde alternée, la pension alimentaire ou encore l’hébergement.

De plus, les questions sur le droit de visite et sur le placement d’un parent âgé en établissement d’hébergement pour personnes âgées font aussi partie des problématiques quotidiennes dans une famille. Enfin, les conflits familiaux peuvent également porter sur la succession et l’héritage.

 

Sujets traités par la médiation

En résumé, la médiation familiale traite des sujets suivants :

  • La séparation, la rupture et le divorce ;
  • La garde des enfants : alternée ou exclusive ;
  • La pension alimentaire des enfants et de l’ex-conjoint ;
  • La contribution financière et budget alloué aux enfants ;
  • L’organisation de la famille recomposée ;
  • La protection de l’enfance ;
  • L’autorité parentale ;
  • Les besoins de chaque enfant ;
  • Les activités des enfants ;
  • La scolarité des enfants ;
  • L’adolescence ;
  • Le droit de visite ;
  • L’hébergement ;
  • La communication entre les personnes ;
  • Le suivi médical ;
  • Les conflits intergénérationnels ;
  • Les relations avec les beaux-parents ;
  • Le placement d’un parent âgé ;
  • La succession et l’héritage ;
  • La tutelle et la curatelle.

 

Par ailleurs, il est à noter que le processus de médiation peut débuter avant, pendant ou après le désaccord familial.

L’objectif est de résoudre le conflit avec l’aide d’un tiers : le médiateur familial et de trouver un accord mutuellement acceptable entre les parties afin de préserver leur relation sur le long terme et rétablir et pérenniser leur communication.

 

La médiation familiale présente de nombreux avantages.

Non seulement elle est plus économique et plus rapide qu’une procédure judiciaire, mais elle permet aussi de trouver une solution qui convient à toutes les parties concernées par un conflit et ainsi de restaurer des relations respectueuses et cordiales entre elles. Cet aspect n’est pas à négliger surtout dans un environnement familial.

Le médiateur familial accompagne les parties dans la recherche de solutions mutuellement acceptables par toutes les parties elles-mêmes. Ces solutions sont amenées à être davantage respectées et entendues car ce sont les parties elles-mêmes qui les ont choisies ; plutôt que si un juge les avait statuées.

 

 

Quand recourir à la médiation familiale ?

La question du moment pour saisir une médiation pour régler un conflit familial se pose souvent. Y a-t-il un meilleur moment pour faire appel à la médiation ? En réalité, la médiation est un processus libre. Les parties confrontées à un conflit familial peuvent saisir le médiateur familial à toute étape du conflit. En effet, le processus de médiation peut débuter avant, pendant ou après le désaccord familial.

Dans ce contexte, il est possible de recourir à la médiation avant ou pendant le conflit pour faire le point et préparer les conséquences de la décision prise à l’issue de la médiation, et après le conflit si les décisions qui avaient été prises ne correspondent plus aux besoins actuels et ceux de l’autre partie. Rappelons que les solutions décidées à l’issue de la médiation sont prises par les parties elles-mêmes en fonction de leurs besoins mutuels. Le médiateur les accompagne dans la recherche de solutions mutuellement acceptables par les parties elles-mêmes. 

En résumé, on peut recourir à la médiation familiale à tout moment d’un conflit familial. Il est cependant préférable de saisir le médiateur familial à la naissance du conflit familial pour que ce dernier n’affecte pas davantage les relations au sein de la famille. Plus les personnes attendent longtemps avant de saisir le médiateur, plus les relations familiales entre les personnes concernées risquent de se noircir. Quoi qu’il en soit, la médiation est tout aussi efficace, qu’on la saisisse dès la naissance d’un conflit ou lorsque celui-ci est mûr. 

Médiation conventionnelle ou judiciaire ?

D’une part, les parties peuvent recourir à la médiation par leur propre initiative si elles ont déjà eu connaissance de la médiation familiale par un professionnel de droit, de la santé ou tout autre conseiller ou par un proche. C’est la médiation conventionnelle. Les parties décident, par elles-mêmes de saisir le médiateur familial. 

D’autre part, les parties peuvent recourir à la médiation lors d’une audience au Tribunal où elles peuvent être orientées par le Juge des Affaires Familiales qui les invite à s’informer sur le processus de médiation familiale ou qui ordonne une médiation, c’est la médiation judiciaire.

 

Comment se préparer à la médiation familiale ?

Il peut être judicieux de se préparer au processus de médiation familial pour l’aborder sereinement.

Tout d’abord, les deux parties doivent être consentantes et doivent donner leur accord pour recourir à la médiation familiale. La médiation ne peut pas se faire si l’une des parties est contre. Ainsi, la participation des parties à la médiation doit être volontaire pour avoir un sens.

Pour se préparer au processus de médiation, il peut être utile de dresser la liste des accords et des désaccords que vous entretenez avec l’autre partie.

Ensuite, il peut être utile de préciser ce que vous souhaitez obtenir dans le cadre du processus de médiation.

Enfin, la médiation est un échange riche en émotions auquel vous pouvez vous préparer.

Règles de la médiation :

  • Chaque personne concernée par le conflit doit être présente lors des entretiens et réunions de médiation ;
  • Chaque personne est libre d’accepter ou de refuser la poursuite du processus de médiation ;
  • Les entretiens et réunions de médiation doivent s’effectuer dans le respect des parties ;
  • Les entretiens et réunions de médiation sont confidentiels.

 

 

Vous cherchez d’autres informations sur la médiation familiale ?

Voici les autres sujets qui pourraient vous intéresser :



Aller au contenu principal