photo-article-mediation-familiale

La médiation familiale pour les conflits parents-adolescents

Les conflits parents-adolescents peuvent facilement être résolus par un recours à la médiation familiale. En effet, ces conflits se traduisent souvent par un manque de communication qui a été refoulé de la part de ces protagonistes et qui a donc noirci davantage le lien familial qui les uni.

 

La période d’adolescence peut être source de conflits et créer une rupture de lien entre les parents et leurs adolescents. Elle peut être sujet à des incompréhensions et des souffrances de part et d’autre. 

Disputes à répétition, désaccords quotidiens, dialogue rompu, relations tendues… Vous vivez des situations de conflits avec votre enfant adolescent, ce qui perturbe votre bien-être à la maison. Au quotidien, la communication est difficile et vous en souffrez car les relations entre vous se sont dégradées. En tant que parent, vous vous sentez démunis car vous ne reconnaissez plus votre enfant. En tant qu’adolescent, vous ne vous sentez pas compris par vos parents. 

 

Pourquoi faire une médiation familiale parents-adolescents ? 

 

La médiation peut vous être utile dans ces situations conflictuelles. Ce processus vous permet de dialoguer sereinement avec votre adolescent avec qui vous avez des difficultés à discuter. 

La médiation familiale parents-adolescents vous permet, aux parents et aux adolescents qui ont des relations tendues voire conflictuelles, de se rencontrer dans un cadre confidentiel, encadré par une tierce personne : le médiateur. Elle a pour objectif de restaurer la communication au sein du foyer familial en recherchant ensemble, des solutions concrètes et mutuellement acceptables par toutes les parties en présence. Elle permet la recherche de solutions par les parties elles-mêmes en fonction de leurs besoins mutuels. 

 

Notons que ce type de médiation parents-adolescents est spécifique. En effet, selon la loi, les adolescents sont soumis à l’autorité parentale. L’adolescent a le droit de s’exprimer mais sa parole ne fait pas loi. Il ne pourra prendre de décisions, c’est aux parents de les définir. Néanmoins, la mise en œuvre de la décision peut être largement discutée lors du processus de médiation. L’adolescent aura l’opportunité de s’exprimer sur ses différents besoins face à ses parents. Il pourra être entendu sur ce qui était, jusqu’ici, resté sans échos. 

 

 

Les principaux domaines qui peuvent être discutés en médiation parents-adolescents sont les suivants : 

 

  • La scolarité de l’adolescent, les désaccords sur l’orientation ;
  • La santé : alcool, drogues ;
  • Les règles de vie et les valeurs : respect, argent, communication ;
  • La liberté et l’autonomie de l’adolescent : sorties, libertés, espace personnel ;
  • Les relations : amicales et amoureuses ;
  • La place dans la fratrie, dans la famille.

 

 

Quelle est la spécificité de la médiation familiale parents-adolescents ? 

La médiation parents-adolescents se distingue de la médiation familiale entre les parents où les enfants peuvent être présents occasionnellement. En effet, la médiation familiale entre parents et adolescents permet une égale expression entre les parties, tout en respectant la place de chacun et l’autorité parentale. 

Dans ce type de médiation, l’adolescent a l’occasion d’être un acteur de décision et un acteur du processus de médiation, au même titre que ses parents. 

 

Ici, l’objet de la médiation est la relation entre les parents et leurs adolescents. Chacun est libre d’aborder les sujets qu’il souhaite, ce qui le met en difficulté dans leurs relations et aussi de parler des situations tendues passées. L’objectif est de dialoguer sereinement sur les sujets de tension dans le but de dénouer les problèmes qui se sont posés et ainsi trouver des solutions mutuellement acceptables par tous. Ce processus passe par le dialogue et l’écoute de chacun pour apprendre sur les souhaits, les motivations et les intérêts de tous.

 

Ainsi, en cas de conflits entre les parents et les adolescents, il peut être efficace de recourir au processus de médiation pour dialoguer et restaurer une relation saine dans la famille plutôt que d’adopter des solutions à la fin du processus. Il faut privilégier la médiation qui est un processus de communication entre les parties, au détriment de la procédure judiciaire, durant laquelle les parties ne peuvent pas dialoguer et le juge va lui-même statuer des décisions de solutions aux conflits.

La médiation pour les particulers
Vous souhaitez échanger sur vos problématiques parce que vous faites face à des conflits familiaux ou privé que vous aimeriez éviter ?
La médiation présente le bénéfice d’être mise en place rapidement.
Dans 80% des cas, la médiation permet aux parties de trouver un accord.

Je découvre NotreAccord

Nos autres sujets sur la médiation familiale :

 



Aller au contenu principal